Publié le 10/05/2021

Campagne

 Page 53 de ton cahier d'activités nature

(en référence au jeu n° 5) 


 Page 55 de ton cahier d'activités nature

LE BOCAGE (en référence au jeu n° 3) 

Dans la galerie photos ci-dessous pars à la découverte de quelques espèces faunistiques que tu peux trouver dans la campagne.

  • Abeille charpentière : l’autre nom de cette grosse abeille est « Xylocope violet ». La femelle creuse un nid dans le bois tendre de certains arbres pour y déposer ses quelques dizaines d’œufs dans des « logettes » individuelles, avec un peu de nectar et de pollen pour nourrir les larves à leur éclosion.
     
  • Couleuvre : le plus arboricole de nos serpents est la Couleuvre d’Esculape. Ses belles teintes vertes la dissimulent dans le feuillage, où elle chasse les rongeurs et les petits oiseaux. C’est elle, le serpent sur le symbole des médecins, le « caducée ». Elle n’est pas venimeuse, mais elle mord quand elle se sent attaquée.
     
  • Mésange bleue : véritable petit lutin des vergers, la Mésange bleue est toujours en mouvement. Elle traque les petits insectes dont elle nourrira ses petits : ils mangent leur propre poids, soit 10g environ, par jour ! Heureusement que les enfants humains n’en font pas autant…
     
  • Pique-prune : cet insecte est devenu très rare en France, car il ne vit que sur les très vieux arbres qui abritent des sortes de « jardins suspendus », des creux de branches où des feuilles mortes accumulées ont fini par devenir terreau et où des petites plantes ont pu germer.
     
  • Cétoine dorée en vol : comme tous les coléoptères (c’est la famille, entre autres, de la Coccinelle), la Cétoine dorée cache sous les élytres de son dos des ailes membraneuses, soigneusement pliées. Son vol est assez lourd, et la fatigue beaucoup : la Cétoine ne vole que quand c’est nécessaire.
     
  • Pic vert : contrairement à ce qu’on pourrait croire, le Pic vert se nourrit beaucoup au sol, de vers de terre et de fourmis. Il apprécie les arbres des haies surtout pour y creuser son nid qu’on appelle sa « loge ». Il la creuse avec son bec, dans le tronc d’un arbre, parfois même dans un poteau !
     
  • Genette : en France, on trouve cet animal discret dans le Sud-Ouest uniquement. De la taille d’un chat avec lequel on la confond parfois, elle aime dormir dans les trous des arbres creux. Difficile de l’observer, car elle est active surtout la nuit…
     
  • Chevêche d’Athéna : voici une habituée des haies du bocage. Elle y trouve ses proies (surtout de gros insectes, mais aussi des petits rongeurs) et des emplacements rêvés pour y pondre ses œufs : les trous des arbres. Cette petite chouette peut être observée facilement en fin de journée, quand elle part en chasse.
     
  • Lérot : ce petit rongeur aux allures de bandit masqué est un proche cousin du Loir. Comme lui, il passe l’hiver roulé en boule dans son nid : il « hiberne ». Amateur d’insectes aussi bien que de fruits, il trouve dans le bocage tout ce qu’il lui faut pour vivre. Mais aussi ses prédateurs : Chouette, Genette,


 Page 58 de ton cahier d'activités nature

LES PRAIRIES ET LES PELOUSES

(en référence au jeu n° 4)   Ressource manquante

 Page 61 de ton cahier d'activités nature

LES LANDES ET LA GARRIGUE

  • Le Lézard ocellé :  (Timon lepidus) est une espèce de sauriens de la famille des Lacertidae. 

    Habitats : Le Lézard ocellé occupe une grande diversité de milieux à l'exception des habitats forestiers trop denses. Il est observé en région Provence-Alpes-Côte d'Azur du niveau de la mer jusqu'à 1 430 m d'altitude mais il est fort probable qu'il atteigne des altitudes plus importantes à l'instar des populations des Pyrénées-Orientales et espagnoles. L'un des paramètres essentiels à l'occupation d'un site est la présence de gîtes. Ces gîtes sont de différentes natures. Le Lézard ocellé peut en effet occuper des vieux murs en pierres (type restanque d'oliveraie), des terriers de lapins, des galeries sous des blocs rocheux, divers matériaux laissés à l'abandon (regard en béton, tôle, tas de pierres etc.), des cavités dans des arbres (en particulier les vieux amandiers et oliviers), des failles dans les milieux karstiques, etc.

Pour en savoir plus, tu peux te rendre sur le site internet  du Conservatoire d'espaces naturels de Provence-Alpes-Côte d'Azur [ici] et [ici]

Retrouve la photo du Lézard ocellé dans la galerie photos ci-dessous.

Portrait de Violette mule de Pyrénées et Franck du Conservatoire d'espaces naturels d'Occitanie : Franck présente l'action de Violette, une mule des Pyrénées, pour la préservation du patrimoine naturel. Une approche de la gestion conservatoire permettant une intervention douce sur les espaces naturels sensibles et difficiles d'accès. Réalisation du documentaire : Frédéric Blanc Conservatoire d'espaces naturels d'Occitanie - Février 2020